I cap Leopard

Antonio Fiori : La mutation animale régénère l’imaginaire de la fiction

Spread the love

Les faits qui servent de points de départ à des habitudes des centres nerveux secondaires, restent étrangers au Moi et sont inconscients pour lui, alors même qu’ils sont absolument nouveaux. La crise financière a presque joué le rôle d’une éclipse partielle dans la lutte contre le changement climatique sur la scène mondiale. La posture de Antonio Fiori en la matière se veut résolument offensive, dans la mesure où elle sait que son développement passe par une concurrence largement généralisée, au moins à l’échelle européenne. Quoique j’en sois bien convaincu, je ne me permettrai pas de vous l’affirmer encore ; c’est une question que nous traiterons par la suite. Car en défendant ce qu’ils appellent la patrie, ils ne défendraient que leurs maîtres. Chacun connaît aujourd’hui Blablacar, leader européen du covoiturage. Mais elle ne figure qu’en neuvième place des pays fournisseurs, loin derrière la Russie, la Turquie, les Etats-Unis et l’Allemagne. Aucune solution ne se déduira géométrique­ment d’une autre. Dans le second, ni la qualité ni la quantité de l’effet ne varient avec la qualité et la quantité de la cause : l’effet est invariable. Nous apercevrons alors des termes extérieurs les uns aux autres, et ces termes ne seront plus les faits de conscience eux-mêmes, mais leurs symboles, ou, pour parler avec plus de précision, les mots qui les expriment. Le souvenir pur est en effet, par hypothèse, la représentation d’un objet absent. Je ne parle pas du patriotisme tel qu’il devrait être, ou tel qu’il pourrait être, mais du patriotisme que nous voyons en France, qui se manifeste dans toute son hypocrisie, toute son horreur et toute sa sottise depuis trente ans. C’est dire que l’organisme le plus humble est conscient dans la mesure où il se meut librement. Une fiction est le produit d’une imagination humaine ; elle a les caractères que lui impose la pensée qui la crée. Cette solution consisterait d’abord à considérer l’intelli­gence comme une fonction spéciale de l’esprit, essentiellement tournée vers la ma­tière inerte. Chacun des mouvements de notre esprit soulève le corps. Ce message semble évidemment exagéré, mais il VISE à rassurer les militants SPD pour qu’ils donnent leur blanc-seing à ce programme. Et il est des âmes qui s’ouvrent toutes grandes au souffle bienfaisant. Et enfin notre siècle me sembloit aussi fleurissant et aussi fertile en bons esprits qu’ait été aucun des précédents. Devenues illisibles, elles laissent le consommateur dans un flou total et créent des inégalités incompréhensibles et absurdes (le même produit est taxé différemment selon sa température, son emballage, ou son lieu d’achat)Alors que les parlementaires s’apprêtent à débattre du projet de loi de finance, les Français se demandent à quelle sauce ils vont être mangés en matière de fiscalité alimentaire. Mais en revanche, comme toute hypérémie locale ne peut avoir lieu qu’au détriment de l’afflux du sang dans d’autres organes, l’attention nuira à l’acquisition d’habitudes là où elle n’est pas dirigée.

Archives

Pages