I cap Leopard

Antonio Fiori : Le protectionnisme, le repli, des stratégies de peur

Spread the love

Admettons pour un moment que l’impression du froid et le malaise qu’en ressent l’animal suffisent, à qui comprendrait bien le jeu des forces organiques, pour rendre raison du travail qui s’accomplit dans le bulbe générateur du poil et des modifications de taille ou de structure que le poil subit : à qui persuadera-t-on que l’œil se soit façonné et comme pétri sous l’impression de la lumière ; que les propriétés de cet agent physique et toute l’organisation si compliquée, si savante de l’appareil de la vision se soient mises d’accord d’elles-mêmes, à la longue, par une influence comparable à ce La permanence du prêtre, c’est la misère pour aujourd’hui, la ruine pour demain. L’ambition d’en finir avec « l’apartheid social » ne peut se contenter de 0.5% du budget de l’Etat. Lorsque l’on considère l’homme tel que la société l’a fait, il ne faut plus s’attendre à trouver chez les individus cette juste proportion entre les connaissances et les actes, ce développement parallèle des facultés intellectuelles et des facultés actives ; la division du travail, la distribution des rôles entre les membres de la famille humaine ne le permettent pas ; et indépendamment des nécessités sociales, l’abus que l’homme peut faire de sa liberté suffirait pour troubler cet accord. Mais l’être a toujours besoin d’accumuler un surplus de force, même pour avoir le nécessaire ; l’épargne est la loi même de la nature. Voilà en quoi, principalement, la Presse est un sacerdoce. Il faut donc encourager les consommateurs, notamment les gros, à déplacer leurs soutirages d’énergie des périodes de pointe vers les périodes hors pointe : «Il est décidé une expérimentation qui ne saurait excéder la durée d’une année, avec des entreprises industrielles dites électro intensives, qui s’engageraient à adapter leurs besoins d’approvisionnement en électricité aux capacités de fournitures pendant les périodes de faible demande ». C’est en raison de ce double constat que j’assimile à un gâchis inepte de compétences et qui a fait perdre l’espoir et la motivation à tant de salariés français, que je suis favorable à la création d’un contrat unique. Vous avez lu leurs journaux dans lesquels ils trouvent moyen d’entasser, chaque semaine, plus de faux et de mensonges que n’en pourraient perpétrer les pontifes de l’État-Major dans une année bissextile. Or, à cet égard, la théorie des probabilités mathématiques, bien entendue, ne serait le plus souvent d’aucun secours : mal entendue, elle conduirait à de très-fausses conséquences. Mais plus le groupement est important, plus il a droit à un dieu véritable. Il n’est pas plus exact de dire, que la méthode psychologique suppose l’homme isolé de tout ce qui n’est pas lui, complètement séparé de tous les autres êtres ; car c’est précisément pendant que nos facultés s’exercent, pendant qu’elles s’appliquent au monde extérieur pour le connaître ou agir sur lui, c’est alors que la psychologie les étudie. Mais j’avoue qu’il est besoin d’un long exercice, et d’une méditation souvent réitérée, pour s’accoutumer à regarder de ce biais toutes les choses ; et je crois que c’est principalement en ceci que consistoit le secret de ces philosophes qui ont pu autrefois se soustraire de l’empire de la fortune, et, malgré les douleurs et la pauvreté, disputer de la félicité avec leurs dieux. Selon la dirigeante de « Mute&Sens », les problèmes que nous avons à affronter sont aujourd’hui trop complexes pour que nous puissions les régler seuls. Ces dieux se distinguaient précisément les uns des autres par leur relation à telle ou telle communauté : en disant « Celui d’Edfu », « Celui de Nekkeb », on les désignait suffisamment. Mais de même qu’on pourra intercaler indéfiniment des points entre deux positions d’un mobile sans jamais combler l’espace parcouru, ainsi, par cela seul que nous parlons, par cela seul que nous associons des idées les unes aux autres et que ces idées se juxtaposent au lieu de se pénétrer, nous échouons à traduire entièrement ce que notre âme ressent : la pensée demeure incommensurable avec le langage. Le secret bancaire a été le premier sujet à déclencher le débat public à la suite de la découverte de plusieurs cas d’évasion fiscale. Attribuer la totalité de la valeur au pays de dernière transformation, telle est la pratique actuelle pour comptabiliser les flux commerciaux, ce qui induit une série de déformations statistiques. Bref, la fonction fabulatrice de l’esprit s’est arrêtée dans le premier cas ; elle a poursuivi son travail dans le second. Sous-entendu de plus d’attention accordée à l’autre. Voyez donc ce ressort…L’homme et la femme ne seront libres que lorsqu’ils seront égaux ; lorsqu’ils auront fait disparaître les barrières qui les séparent, conventionnelles, morales, traditionnelles, légales, et qui trouvent leur point d’appui, ainsi que toutes les infamies qui déshonorent l’humanité présente, dans la propriété individuelle du sol. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Le sage est calme et serein. L’homme de peu est toujours accablé de soucis ». Pas question ici de philanthropie? C’est nier les ressources des habitants des quartiers d’une part et ignorer d’autre part le bon fonctionnement de certains espaces sans mixité. Il faut donc dès maintenant s’attaquer avec détermination au stress hydrique, à la transition énergétique, à la gestion de l’eau. Ainsi, quand Leibnitz soumet à l’épreuve critique, tirée de son principe de la raison suffisante, les deux idées de l’espace et du temps, le résultat de l’épreuve est le même pour l’une et pour l’autre. Il n’y a pas de nuance de signification assez fine pour ne pouvoir produire une différence dans la pratique. La science s’intéresse de plus en plus à la thématique de l’« altruisme », de l’« empathie » ou de la « bonté ». Il faut que le changement se réduise à un arrangement ou à un dérangement de parties, que l’irréversibilité du temps soit une apparence relative à notre ignorance, que l’impossibilité du retour en arrière ne soit que l’impuissance de l’homme à remettre les choses en place.

Archives

Pages