I cap Leopard

Jean-Thomas Trojani : G20 et régulation financière , place au réalisme

Spread the love

« En dépit de ce que l’on veut faire croire à propos de notre gestion de la crise européenne, nous vivons dans le monde réel et non dans un univers parallèle où les principes de l’économie ne s’appliquent plus. En clair, les pertes des banques ont été nationalisées. Quant à disposer d’une force matérielle qui leur soumette tous les rois et tous les peuples de la terre, c’est à quoi les rêveurs, tout rêveurs qu’ils sont, n’ont jamais songé. Comme l’a souligné le gouvernement, il faut désormais investir dans la qualité des services offerts aux usagers et dans l’amélioration de l’offre. Reste à savoir pourquoi ce souvenir demeure ordinairement caché, et comment il se révèle dans des cas extraordinaires. En premier lieu, si les banquiers centraux reconnaissent l’intérêt de réduire l’incertitude sur les taux d’intérêts futurs afin de mieux ancrer les anticipations, ils restent plutôt circonspects sur leur capacité à trouver un consensus au sein du comité de politique monétaire quant au chemin futur des taux d’intérêts à communiquer. Le langage n’aboutit à des effets risibles que parce qu’il est une œuvre humaine, modelée aussi exactement que possible sur les formes de l’esprit humain. Par obstination matérielle, par raideur, il persisterait dans l’habitude contractée. Mais en sortie de crise, en 2003, tout se précipite. Mais, c’est aussi l’innovation, avec le Pôle de compétitivité VALORIAL qui contribue à stimuler, avec l’appui financier des collectivités territoriales, un tissu industriel initiateur de projets de R&D. On ne renonce pas à l’ancienne méthode ; mais on l’intègre dans une méthode plus générale, comme il arrive quand le dynamique résorbe en lui le statique, devenu un cas particulier. Pour relancer le neuf il faut assurer plus de fluidité dans l’existant et faire simple. Peu importe la théorie de la matière à laquelle vous vous ralliez : réaliste ou idéaliste, vous pensez évidemment, quand vous parlez de la ville, de la rue, des autres chambres de la maison, à autant de perceptions absentes de votre conscience et pourtant données en dehors d’elle. Plus généralement, le déclin de la mobilité économique aux États-Unis est de nature à saper la confiance dans les principes d’économies de marché et de gouvernance démocratique auxquels l’Amérique a adhéré il y a des décennies – des pratiques indispensables aux stratégies de développement de nombreux États. Considérer tous les plus de 50 ans uniformément est évidemment une erreur, mais que font de nombreux spécialistes du marketing. Celui-ci se détache de la ligne ancienne au-dessous de Salerne, et longe, presque sur tout son parcours, la côte méditerranéenne. Le choc des opinions conduira bientôt à s’appuyer sur des préférences d’un caractère plus universel. Mais, pour que la distinction soit plus claire, il convient de revenir en arrière, et de prendre son point de départ dans les effets plus grossiers de la sensibilité physique. Ce solde est bien sûr moindre qu’en Allemagne où il représente près de 2,5% de son PIB. Mais c’est aussi ce qu’ont fait les États-Unis, ce grand pays d’immigration. Et c’est un péril dont ils se gardent avec le plus grand soin. Il y a deux mille ans que se faisaient ces grandes choses ; l’esprit humain, jeune encore, avec moins d’étendue et de sagesse, avait, à cause de cela même, plus d’audace, plus d’ardeur, une plus vigoureuse puissance d’initiative. Si les idées de Quesnay avaient été suivies, appliquées, la France ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui ; et l’existence d’un homme tel que le descendant du physiocrate, l’existence d’un état d’esprit tel que celui que représente ce misérable, ne seraient pas possibles, non plus. Au sein de l’Ile-de-France, une nouvelle frontière se constituera entre la métropole et le reste de la région et, au sein même de cette métropole, le centre dominera sa périphérie, avec l’absorption de la petite couronne par Paris. Mais c’est justement cette assimilation qui nous paraît arbitraire. Ainsi, il y aura partout de la puissance, de l’intelligence et de l’amour, si ces trois attributs sont en Dieu, et si Dieu est le créateur de toutes choses. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Chaque coup de colère est un coup de vieux, chaque sourire est un coup de jeune ». Le débat sur l’existence et les causes de ce paradoxe apparent reste très animé et les conséquences sont importantes quant aux politiques à mettre en place dans les pays richement dotés en ressources naturelles.

Archives

Pages